04 42 92 83 24

Assainissement écologique : la Phytoépuration

Découvrez nos solutions
Accueil / Métiers / Qu’est ce que la Phytoépuration ?

Qu’est-ce que la phytoépuration ?

Le milieu naturel est menacé par l’accroissement de la consommation d’eau et des rejets pollués qui en résultent. Depuis une décennie, l’utilisation de végétaux semi-aquatiques (massette, joncs, hélophytes et plantes aquatiques) a fait ses preuves dans la lutte contre ces pollutions, on parle alors de phytoépuration.

L’épuration des eaux polluées est rendue possible grâce aux interactions bio-géo-chimiques – entre le substrat, une sélection de plantes épuratrices et leurs micro-organismes associés – permettant de réduire, transformer et éliminer les polluants.

Plante épuratice : Juncuns-effusus

Juncuns-effusus, le Jonc épars

Plante pour la phytoépuration :  Lythrum salicaria

Lythrum salicaria – Salicaire commune – Photo Philippe Walker

Technique d’assainissement naturel des eaux usées

Cette technique est basée sur la capacité des écosystèmes aquatiques naturels à épurer l’eau grâce aux interactions entre les plantes, le substrat et les micro-organismes :

• par une rétention physico-chimique des polluants du substrat, renforcée par le système racinaire des plantes,
• par une biodégradation des polluants à l’aide de l’activité microbienne, elle-même stimulée par les plantes,
• par une phyto assimilation des polluants des végétaux puis du stockage dans leur biomasse.

Cet écosystème artificiel repose sur la technique de la phytoépuration nouvelle génération développée par BlueSET.

Les filtres d'une station de phytoépuration

Schéma de fonctionnement d’une station de phytoépuration ©BlueSet

Afin de mettre en place les conditions épuratoires optimales, ce système épuratoire est composée le plus souvent d’un premier filtre planté à écoulement vertical suivi d’un second filtre planté à écoulement horizontal. Plusieurs espèces végétales locales sont plantées sur les deux filtres, spécialement choisies en fonction de leurs propriétés épuratoires, et adaptées aux conditions climatiques et écosystémiques du site d’installation.

La phytoépuration s’adapte à tout type d’eaux usées

Ce système d’épuration naturelle par les plantes s’applique aussi bien aux effluents domestiques que non domestiques et apporte des solutions écologiquement et économiquement pertinentes quel que soit votre domaine d’activité.

Assainissement Non Collectif par phytoépuration

Vous êtes un particulier ? Découvrez la phytostation Recycl’eau 

Assainissement des eaux usées pour les habitats collectifs

Votre collectivité ne peut mettre en place un assainissement collectif ? Pourquoi ne pas vous associer entre voisins pour mettre en place un projet d’assainissement semi-collectif ? Nos solutions s’adressent également aux
hôtelleries et campings saisonniers.

Traitement naturel des effluents non domestiques par les plantes

Les industries sont de plus en plus soucieuses de l’environnement et la phytoépuration représente un choix très RSE pour le
traitement de leurs eaux usées.

Les agriculteurs, qu’ils élèvent du bétail ou entretiennent des domaines vinicoles apprécieront les aspects économiques et écologiques de nos solutions
de phytoépuration.

Traitement des eaux pluviales par phytoépuration

L’assainissement des eaux pluviales ou de ruissellement peuvent bénéficier aussi
d’un écosystème de phytoépuration.

Station d'assainissement écologique

Vous souhaitez obtenir un devis ou plus d'informations ? contactez-nous

1 + 1 =

Notre grande expérience dans le génie végétal et écologique au profit des berges des rivières, des étangs et des zones humides, nous a conduit à nous pencher très tôt sur les processus naturels d’épuration de l’eau.

Pour poursuivre cette démarche, nous avons choisi la phytoépuration pour l’assainissement des eaux usées. Que ce soit pour l’habitat, de 3 à 18 Equivalents Habitants, ou au delà pour les projets plus conséquents, comme l’assainissement industriel ou agricole, nous saurons répondre, à l’essentiel de vos besoins de traitement des eaux usées.

Amé Chevassus

Président de la Compagnie des Forestiers

Station de phytoépuration : le substrat